Gaz'up

Notre modèle

Gaz'up, un modèle inédit

En réunissant des transporteurs routiers à travers toute la France, Gaz’up développe et exploite le 1er réseau indépendant de stations-service multi-énergies renouvelables, avec un modèle économique inédit.

Notre objectif : s’assurer que les dividendes de la transition énergétique bénéficient aux acteurs du territoire avec des carburants alternatifs 100% locaux, 100% durables.

Pourquoi un modèle alternatif ?

ÉCONOMIQUE
ÉCOLOGIQUE
SOCIAL

01

Axe

Économique

Si de nombreux opérateurs proposent aujourd’hui le développement de station-service pour la mobilité propre, le projet de Gaz’up va plus loin avec son modèle collaboratif.

Gaz’up propose un modèle économique durable et circulaire qui garantit l’équilibre économique du transport au biométhane.

Le développement du réseau est un enjeu majeur pour assurer la transition énergétique du transport routier. Pour atteindre cet objectif ambitieux, Gaz’up est le 1er réseau de stations-service multi-énergies renouvelables appartenant collectivement aux professionnels du transport et à leurs partenaires locaux. Ce modèle permet aux transporteurs de contribuer, à travers la conversion de leur flotte, aux ambitions de la France en matière d’évolution du mix énergétique dans les transports.

Un fonctionnement participatif et dynamique : son conseil d’administration, composé d’une majorité de transporteurs administrateurs, partage et décide des orientations stratégiques de Gaz’up.

Avec le modèle Gaz’up, les transporteurs français entendent promouvoir le biogaz pour mettre en avant la qualité de leur offre de services « made in France ». Pourquoi ? Parce que lorsque la mobilité durable favorise la valorisation des déchets, le camion devient un instrument au service du développement durable des territoires.

Les stations Gaz’up fédèrent en un seul réseau toutes les stations appartenant collectivement aux transporteurs. Cette solution permet de réaliser un certain nombre d’opérations communes (études, construction, approvisionnement, maintenance, gestion, assistance, etc.). Ce réseau national appartient aux différentes structures locales qui le composent à l’image d’une coopérative ou d’un groupement d’achat.

Dans chaque projet de station, l’initiative est portée par les transporteurs locaux en réponse aux différentes sollicitations du territoire (chargeurs, collectivités locales) pour la mise en place d’une solution de transport propre et silencieuse.

Cette mobilisation repose sur un engagement financier à long terme, à travers l’achat de véhicules spécifiques et l’investissement dans une station multi-énergies renouvelables. Le choix de l’investissement est fondé sur l’hypothèse que l’amortissement de la station permettra de compenser à moyen terme le surcoût du biogaz, ce qui permettra d’en généraliser l’utilisation dans des conditions de compétitivité économique préservée.

Avec Gaz’up, les transporteurs locaux restent propriétaires de leur station locale et sont collectivement copropriétaires de leur réseau. Ainsi, toute consommation supplémentaire susceptible de générer un revenu additionnel permet de renforcer la santé économique des entreprises fondatrices du projet. À travers l’exploitation de la station, Gaz’up offre ainsi des ressources complémentaires pour renforcer le tissu économique des PME locales.

Dans le même temps, la structure coopérative de Gaz’up est bien différente des grands fournisseurs d’énergie qui tentent d’opérer le marché des stations GNV. Les attentes en termes de rentabilité et de marge relèvent d’une perspective de long terme. Ainsi, la mise en place de stations Gaz’up tend à rendre le marché plus compétitif en réduisant les intermédiaires et en favorisant le circuit court dans la fourniture du biométhane.

Les transporteurs peuvent obtenir directement la molécule aux meilleures conditions en conservant la maîtrise de leurs coûts à long terme. En outre, les économies dégagées permettent aux transporteurs Gaz’up d’investir de manière croissante dans de nouvelles offres de mobilité durable et compétitive pour répondre aux demandes de leurs clients.

02

Axe

Écologique

Les stations exploitées par Gaz’up sont ouvertes à tous les usagers. Elles sont publiques et en libre accès. Les artisans et les particuliers, roulant en véhicule utilitaire léger (VUL) ou en véhicule léger (VL), ont donc la possibilité d’accéder à ces nouveaux carburants alternatifs dans des conditions économiques privilégiées. Ainsi, avec Gaz’up, les transporteurs participent à la mise en place d’un nouveau service dédié au développement de la mobilité durable.

À travers les stations Gaz’up, les transporteurs démontrent leur engagement à investir pour un transport durable. Ils répondent aux aspirations de la population pour un environnement préservé.

Grâce à son modèle et à son agilité, Gaz’up s’adapte au quotidien. Les équipes recherche & développement et techniques de Gaz’up sont à l’écoute de toutes les innovations du secteur. Les stations Gaz’up sont conçues pour s’adapter rapidement aux évolutions des différents types d’énergies renouvelables et ainsi lutter contre le réchauffement climatique.

L’objectif de Gaz’up est de proposer des énergies alternatives pour le développement d’un transport propre en veillant à ce que les énergies renouvelables proposées sur les stations soient le fruit d’un cycle le plus respectueux possible pour notre planète !

Du gaz naturel au biogaz, il existe plusieurs façons d’obtenir du « gaz vert » à partir des déchets organiques. Mais tous sont une alternative crédible et écologique aux énergies fossiles avec une baisse de 85%* des oxydes d’azote, en comparaison avec le gazole, pour le biogaz.

*chiffres Gaz Mobilité France

 

Le biogaz s'invite parmi les énergies renouvelables et présente de nombreux atouts :

  • Un excellent moyen de revaloriser les déchets
  • Un levier pour atteindre les objectifs environnementaux
  • Une excellente alternative pour le monde agricole

L’utilisation du biogaz est donc d’autant plus importante que le méthane issu de la fermentation est un gaz à effet de serre nocif pour l’environnement. Il est donc très important de récupérer ce biogaz.

Le biogaz affiche des atouts multiples quant à son coût, lorsqu'il est consommé en guise de carburant, mais aussi du point de vue environnemental :

  • 50 % de bruit et de vibrations en moins
  • un tarif de vente 30 % moins cher que le diesel.

Le biogaz, comme le gaz en général, n'émet pratiquement pas de particules fines (-95 %) et d’azote (-60 %), la disparition des odeurs désagréables au passage des véhicules est un signe probant des avantages du BioGNV.

Sans oublier la réduction de la pollution sonore : les transports fonctionnant au biogaz sont nettement plus silencieux.

03

Axe

SOCIAL

Avec Gaz’up, tous les transporteurs peuvent adopter une stratégie volontariste pour devenir les acteurs de la transition énergétique en se rassemblant sur des projets de station.

Le développement du réseau est un enjeu majeur pour assurer la transition énergétique du transport routier. Gaz’up permet aux transporteurs de contribuer, à travers la conversion de leur flotte, aux ambitions de la France en matière d’évolution du mix énergétique dans les transports tel qu’il apparait dans le PPE2019.

Les transporteurs peuvent également s’allier avec d’autres acteurs du territoire pour concrétiser leur projet de station comme des syndicats d’énergie ou des groupements d’entreprises.

Les transporteurs qui ne font pas partie du challenge Gaz’up peuvent quand même participer à son développement en réalisant leurs pleins sur les stations du réseau. Ils bénéficient ainsi de conditions adaptées grâce à l’engagement à long terme des transporteurs associés à la gestion de Gaz’up.

Gaz’up peut exploiter des stations d’acteurs tiers pour les faire bénéficier de son savoir-faire, et de la capacité à promouvoir la station auprès de ses transporteurs de son réseau.

L’impact du BioGNV va aussi plus loin !

Le biogaz, connu sous 2 appellations biométhane et BioGNV, est la valorisation en carburant, de la biomasse, du biométhane produit au cœur des territoires.

La méthanisation encourage l’exploitation en circuit court, les unités de traitement devant être le plus souvent possible installées à proximité des stations-service, en alimentation directe des sites de distribution.

Puisque 90% du potentiel de production de biométhane est agricole, produire du BioGNV permet d’assurer un revenu supplémentaire non négligeable aux agriculteurs, dont certains se réunissent en groupements pour distribuer eux-mêmes le gaz, et de création d’emplois locaux non délocalisables, dans la durée.

La production de biogaz représente donc un atout indéniable pour l’économie circulaire des territoires.

Notre challenge

Fédérer les transporteurs et les territoires

À travers Gaz’up, les transporteurs peuvent devenir les moteurs de la transition énergétique en permettant aux nouvelles énergies de voir le jour au service de tous les acteurs du territoires.

Nos transporteurs témoignent

Gaz'up,
un modèle inédit

En réunissant des transporteurs routiers à travers toute la France, Gaz’up développe et exploite le 1er réseau indépendant de stations-service multi-énergies renouvelables, avec un modèle économique inédit.

Notre objectif : s’assurer que les dividendes de la transition énergétique bénéficient aux acteurs du territoire avec des carburants alternatifs 100% locaux, 100% durables.

Pourquoi
un modèle alternatif ?

ÉCONOMIQUE
ÉCOLOGIQUE
SOCIAL

01

Axe

Économique

Si de nombreux opérateurs proposent aujourd’hui le développement de station-service pour la mobilité propre, le projet de Gaz’up va plus loin avec son modèle collaboratif.

Gaz’up propose un modèle économique durable et circulaire qui garantit l’équilibre économique du transport au biométhane.

Le développement du réseau est un enjeu majeur pour assurer la transition énergétique du transport routier. Pour atteindre cet objectif ambitieux, Gaz’up est le 1er réseau de stations-service multi-énergies renouvelables appartenant collectivement aux professionnels du transport et à leurs partenaires locaux. Ce modèle permet aux transporteurs de contribuer, à travers la conversion de leur flotte, aux ambitions de la France en matière d’évolution du mix énergétique dans les transports.

Un fonctionnement participatif et dynamique : son conseil d’administration, composé d’une majorité de transporteurs administrateurs, partage et décide des orientations stratégiques de Gaz’up.

Avec le modèle Gaz’up, les transporteurs français entendent promouvoir le biogaz pour mettre en avant la qualité de leur offre de services « made in France ». Pourquoi ? Parce que lorsque la mobilité durable favorise la valorisation des déchets, le camion devient un instrument au service du développement durable des territoires.

Les stations Gaz’up fédèrent en un seul réseau toutes les stations appartenant collectivement aux transporteurs. Cette solution permet de réaliser un certain nombre d’opérations communes (études, construction, approvisionnement, maintenance, gestion, assistance, etc.). Ce réseau national appartient aux différentes structures locales qui le composent à l’image d’une coopérative ou d’un groupement d’achat.

Dans chaque projet de station, l’initiative est portée par les transporteurs locaux en réponse aux différentes sollicitations du territoire (chargeurs, collectivités locales) pour la mise en place d’une solution de transport propre et silencieuse.

Cette mobilisation repose sur un engagement financier à long terme, à travers l’achat de véhicules spécifiques et l’investissement dans une station multi-énergies renouvelables. Le choix de l’investissement est fondé sur l’hypothèse que l’amortissement de la station permettra de compenser à moyen terme le surcoût du biogaz, ce qui permettra d’en généraliser l’utilisation dans des conditions de compétitivité économique préservée.

Avec Gaz’up, les transporteurs locaux restent propriétaires de leur station locale et sont collectivement copropriétaires de leur réseau. Ainsi, toute consommation supplémentaire susceptible de générer un revenu additionnel permet de renforcer la santé économique des entreprises fondatrices du projet. À travers l’exploitation de la station, Gaz’up offre ainsi des ressources complémentaires pour renforcer le tissu économique des PME locales.

Dans le même temps, la structure coopérative de Gaz’up est bien différente des grands fournisseurs d’énergie qui tentent d’opérer le marché des stations GNV. Les attentes en termes de rentabilité et de marge relèvent d’une perspective de long terme. Ainsi, la mise en place de stations Gaz’up tend à rendre le marché plus compétitif en réduisant les intermédiaires et en favorisant le circuit court dans la fourniture du biométhane.

Les transporteurs peuvent obtenir directement la molécule aux meilleures conditions en conservant la maîtrise de leurs coûts à long terme. En outre, les économies dégagées permettent aux transporteurs Gaz’up d’investir de manière croissante dans de nouvelles offres de mobilité durable et compétitive pour répondre aux demandes de leurs clients.

02

Axe

Écologique

Les stations exploitées par Gaz’up sont ouvertes à tous les usagers. Elles sont publiques et en libre accès. Les artisans et les particuliers, roulant en véhicule utilitaire léger (VUL) ou en véhicule léger (VL), ont donc la possibilité d’accéder à ces nouveaux carburants alternatifs dans des conditions économiques privilégiées. Ainsi, avec Gaz’up, les transporteurs participent à la mise en place d’un nouveau service dédié au développement de la mobilité durable.

À travers les stations Gaz’up, les transporteurs démontrent leur engagement à investir pour un transport durable. Ils répondent aux aspirations de la population pour un environnement préservé.

Grâce à son modèle et à son agilité, Gaz’up s’adapte au quotidien. Les équipes recherche & développement et techniques de Gaz’up sont à l’écoute de toutes les innovations du secteur. Les stations Gaz’up sont conçues pour s’adapter rapidement aux évolutions des différents types d’énergies renouvelables et ainsi lutter contre le réchauffement climatique.

L’objectif de Gaz’up est de proposer des énergies alternatives pour le développement d’un transport propre en veillant à ce que les énergies renouvelables proposées sur les stations soient le fruit d’un cycle le plus respectueux possible pour notre planète !

Du gaz naturel au biogaz, il existe plusieurs façons d’obtenir du « gaz vert » à partir des déchets organiques. Mais tous sont une alternative crédible et écologique aux énergies fossiles avec une baisse de 85%* des oxydes d’azote, en comparaison avec le gazole, pour le biogaz.

*chiffres Gaz Mobilité France

 

Le biogaz s'invite parmi les énergies renouvelables et présente de nombreux atouts :

  • Un excellent moyen de revaloriser les déchets
  • Un levier pour atteindre les objectifs environnementaux
  • Une excellente alternative pour le monde agricole

L’utilisation du biogaz est donc d’autant plus importante que le méthane issu de la fermentation est un gaz à effet de serre nocif pour l’environnement. Il est donc très important de récupérer ce biogaz.

Le biogaz affiche des atouts multiples quant à son coût, lorsqu'il est consommé en guise de carburant, mais aussi du point de vue environnemental :

  • 50 % de bruit et de vibrations en moins
  • un tarif de vente 30 % moins cher que le diesel.

Le biogaz, comme le gaz en général, n'émet pratiquement pas de particules fines (-95 %) et d’azote (-60 %), la disparition des odeurs désagréables au passage des véhicules est un signe probant des avantages du BioGNV.

Sans oublier la réduction de la pollution sonore : les transports fonctionnant au biogaz sont nettement plus silencieux.

03

Axe

SOCIAL

Avec Gaz’up, tous les transporteurs peuvent adopter une stratégie volontariste pour devenir les acteurs de la transition énergétique en se rassemblant sur des projets de station.

Le développement du réseau est un enjeu majeur pour assurer la transition énergétique du transport routier. Gaz’up permet aux transporteurs de contribuer, à travers la conversion de leur flotte, aux ambitions de la France en matière d’évolution du mix énergétique dans les transports tel qu’il apparait dans le PPE2019.

Les transporteurs peuvent également s’allier avec d’autres acteurs du territoire pour concrétiser leur projet de station comme des syndicats d’énergie ou des groupements d’entreprises.

Les transporteurs qui ne font pas partie du challenge Gaz’up peuvent quand même participer à son développement en réalisant leurs pleins sur les stations du réseau. Ils bénéficient ainsi de conditions adaptées grâce à l’engagement à long terme des transporteurs associés à la gestion de Gaz’up.

Gaz’up peut exploiter des stations d’acteurs tiers pour les faire bénéficier de son savoir-faire, et de la capacité à promouvoir la station auprès de ses transporteurs de son réseau.

L’impact du BioGNV va aussi plus loin !

Le biogaz, connu sous 2 appellations biométhane et BioGNV, est la valorisation en carburant, de la biomasse, du biométhane produit au cœur des territoires.

La méthanisation encourage l’exploitation en circuit court, les unités de traitement devant être le plus souvent possible installées à proximité des stations-service, en alimentation directe des sites de distribution.

Puisque 90% du potentiel de production de biométhane est agricole, produire du BioGNV permet d’assurer un revenu supplémentaire non négligeable aux agriculteurs, dont certains se réunissent en groupements pour distribuer eux-mêmes le gaz, et de création d’emplois locaux non délocalisables, dans la durée.

La production de biogaz représente donc un atout indéniable pour l’économie circulaire des territoires.

Notre challenge

Fédérer les transporteurs et les territoires

À travers Gaz’up, les transporteurs peuvent devenir les moteurs de la transition énergétique en permettant aux nouvelles énergies de voir le jour au service de tous les acteurs du territoires.

Nos transporteurs témoignent